le résultat du 1er tour des élections présidentielles 2017















que dire ?

à l'instar des communes du sillon Rodhanien le résultat de la commune traduit un profond sentiment de mal à l'aise de la population. Il ne s'agit pas ici de critiquer les partis politiques ou déresponsabiliser les électeurs, il s'agit d'essayer de comprendre ce résultat. 

Si nous prenons quelques minutes à réfléchir, nous concevons rapidement que le sujet est bien plus complexe que les propositions de ceux qui voudraient nous faire croire en des solutions simplistes.

N'oublions pas les 2 définitions suivantes.

La 1ère sur les démagogues. Les démagogues flattent les intérêts individuels, les désirs , les envies et les peurs...aussi loufoques soient-ils, qui vont contre l'intérêt général, pour plaire à l'électorat et ainsi espérer être élu, ré-élu ... Les démagogues sont les symptômes d'une maladie qu'ils prétendent soigner et qu'ils ne font qu'aggraver.

La 2ème sur les populistes. Les populistes s'adressent à des opinions, jetant dans le même sac, la globalisation, la mondialisation, l'immigration, la liberté des moeurs, les religions, la nouvelle économie de partage, la société de consommation, internet, le numérique, la technoscience....sans souci des contradictions et proposent en réaction l'identité, la patrie, le souverainisme, la sortie de l'Europe...etc. Une opinion n'est pas une idée construite, elle s'élabore sur la base de ressentiments systématiquement contradictoires entre eux. Les opinions expriment le contraire de ce qui est universel, ce ne sont pas des idées fraternelles et humanistes.

Il y a donc une différence entre les démagogues et les populistes. Mais quand un(e) démagogue maitrise le populisme ou bien quand un(e) populiste maitrise la démagogie il peut obtenir des succès électoraux. L'histoire le démontre parfaitement et il faut bien reconnaître que les démocraties gèrent très mal ces cycles récurrents de l'histoire.