Forum des citoyens La Voulte sur Rhône

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 6 novembre 2016

Le chômage de longue durée

Lors du débat d'orientation budgétaire nous avions proposé un plan d'action pour tenter de lutter contre le chômage de longue durée, ce mal structurel que subit la commune depuis de nombreuses années.

Parmi les actions nous avions proposé que la commune postule au nouveau dispositif dit "territoire zéro chômeurs de longue durée" de décembre 2015.

Rappel du dispositif ATD voté à l'unanimité de l'Assemblée Nationale:  ATD quart-monde a proposé une initiative appelée « territoire zéro chômeurs de longue durée» Celle-ci propose d'attribuer différemment la totalité des aides pour soutenir les chômeurs longue durée en proposant à toute personne privée durablement d’emploi et qui le souhaite, un emploi en contrat à durée indéterminée au SMIC, à temps choisi, et adapté à ses compétences.

La majorité mise en difficulté par nos propositions s'était engagée à constituer un groupe de travail sur ce sujet. Groupe qui associerait les élus de l'opposition.

Or rien n'est venu, même pas un signe. Se souvenant à peine de ces promesses, la majorité a déclaré lors du conseil du 3 novembre qu'elle n'avait pas les moyens de travailler sur ce dossier et qu’elle attendait que les pouvoirs publics se tournent vers elle … Cet attentisme démontre que le dossier n'est pas connu car c'est aux collectivités de se porter volontaire. Nous ne pouvons que nous désoler de cette inaction flagrante. Rappelons au passage, car il nous a semblé que le dispositif n'était pas compris, qu'il ne s'agit pas d'insertion mais bien d'un plan de lutte contre le chômage avec la création d'emplois.

Les personnes au chômage apprécieront la réponse. En effet les moyens que l'on se donne sont toujours en lien avec ses objectifs. La lutte contre le chômage ne serait pas une priorité de la majorité ? *

Pour les élus de l'opposition cela pose un grave problème. En effet, pour ne pas sombrer dans la critique, nous avions choisi d'être constructifs pour répondre aux grands problèmes des Voultains.

* il a été répondu qu'une cellule emploi avait été créée à l'instar des autres communes de la région. Ce dispositif, en plus de Pôle Emploi, peut fluidifier la recherche d'emplois. Néanmoins il ne répond pas à la problématique structurelle du chômage de longue durée

jeudi 3 novembre 2016

Hommage des conseillers municipaux de l'équipe de Marc, ses amis politiques ici à La Voulte

Une vie au service des gens:

Educateur technique spécialiséen ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) auprès d’adultes en situation de handicap, son engagement professionnel était à l’image de son engagement politique. Marc défendait des valeurs d’émancipation, de justice sociale, de respect de l’égalité réelle, de dignité de tous.

Engagé en politique depuis 1974, Marc est élu conseiller municipal en 1977 (mandature Charles Lasbrouas) ensuite Maire-adjoint en 1983 jusqu'en 1998 pendant la mandature de Claude Laréal. Durant cette époque il a oeuvré auprès des associations sportives et culturelles. L'efficacité de son action a été reconnu unanimement par les présidents de clubs.

En 1998 il est élu Maire jusqu'en 2014; année particulièrement sombre pour les militants de la gauche de terrain, comme Marc, qui ont consacré une grande part de leur vie à lutter pour améliorer les conditions de vie des gens.

Il fut également conseiller général de 2004 à 2015 et vice-président du Département. Dans ce cadre il a participé à des actions humanitaires au Sénégal.

On retiendra en particulier de lui qu'il a oeuvré dans le sens de l'intérêt collectif de la commune. La commune a largement bénéficié de son action et dans tous les domaines. Il fut un Maire qui fit évoluer La Voulte. Il a su impulser une dynamique de revitalisation communale et ouvrir de nouvelles voies vers l'avenir.

En tant qu'homme il a fait preuve de qualités rares ; il était résilient, loyal, tenace et avait l'esprit d'équipe.

Résilient ; car en politique on prend des coups, cela fait partie de la fonction.

Loyal ; fidèle et loyal à sa famille politique, il a assumé loyalement son rôle de militant sans jamais émettre de critique.

Tenace ; piloter une commune n'est pas chose aisée, Marc avait la patience et la ténacité qui convenait à la chose municipale, faire mûrir un projet sans excès, communiquer, expliquer et enfin décider.

Esprit d'équipe ; il savait se ranger sur la position du groupe et ensuite défendre celle-ci comme si c'était la sienne.

Enfin il croyait en l'homme, il aimait les gens, il croyait, dans le progrès, dans l'avenir comme d'autres croient au passé. N'oublions pas, non plus, l'humaniste amoureux de culture, personne n'ignorait sa passion de la musique. Le groupe « Quintette de l'art » vient de perdre un des piliers.

Pour conclure, c'est une grande perte pour la commune. Nous souhaitons, les élus de l'opposition, son équipe, ses compagnons de route politique, qu'un site ou un lieu communal soit baptisé de son nom. Nous ferons une proposition dans ce sens au conseil municipal.

Signé ; Nicole Philippon, Héloïse Lefort, Thierry Abrial, Franck Valette, Yvon Vialar

dimanche 30 octobre 2016

Marc nous a quitté

Marc Bolomey s'est éteint ce dimanche matin à l'hôpital de Valence.

Une carrière politique considérable, au service de la population:

Marc est élu conseiller municipal en 1977 (mandature Charles Labrouas) et  Maire-adjoint en 1983 jusqu'en 1998 pendant la mandature de Claude Laréal.

En 1998 il est élu Maire et le reste jusqu'en 2014; année particulièrement sombre pour les militants de gauche de terrain, comme Marc, qui ont consacré une grande part de leur vie à lutter pour améliorer les conditions de vie des gens.

Il fut également conseiller général de 2004 à 2015 et vice-président du Département.

On retiendra de lui qu'il a oeuvré dans le sens de l'intérêt collectif de la commune. La commune a largement bénéficié de son action ; la zone industrielle rénovée, un stade neuf, le tourisme, une bibliothèque, le centre social et une MJC reconnus comme leaders dans toute la région….etc et d'autres projets qui lui tenaient à coeur mais qu'il n'a pas pu mener.

Il fut un Maire qui fit évoluer La Voulte.

Enfin personne n'ignorait sa passion de la musique. Le groupe « Quintette de l'art » vient de perdre un des piliers.

nb:
un hommage est organisé le jeudi 3 novembre à 9h30 à La Voulte sur Rhône, salle communale rue René Cassin. 

message de Pascal Terrasse

Notre blog est un forum ouvert. Nous vous transmettons le message de Pascal Terrasse suite au décès de Marc.

Marc Bolomey, ancien maire de La Voulte et ancien conseiller général, vient de nous quitter.

Il fut de nombreuses années à mes côtés en charge de la politique des transports et des mobilités.  Particulièrement investi dans l'amélioration de l'offre et de la qualité, il fut à l'origine du développement de nombreuses lignes régulières et scolaires, portant une attention particulière au transport des personnes en situation de handicap.

Éducateur à l'ESAT de Beauchastel, sa vie personnelle était tournée vers les autres. Doté d'une grande capacité d'écoute et de compréhension, il fut longtemps engagé pour la coopération entre l'Ardèche et le Sénégal. 

Marc Bolomey était de ces élus loyaux, attachés aux valeurs de gauche, et engagés dans un travail de proximité ! Il était, malgré ses responsabilités, resté le même ! Affable, courtois et efficace.

Sa passion pour la chanson l'amena à se réaliser pleinement avec ses copains dans un groupe de chansonniers qui valorisait musique et francophonie. La musique était pour lui une deuxième nature, lui permettant de  faire passer avec humour des messages de fraternité et d'amitié ! 

Marc Bolomey va manquer à sa commune, à son Ardèche et à ses amis ! Il reste un responsable politique qui aura laissé une trace indélébile dans l'action et la réalisation de biens communs.

La maladie et le cancer auront été son dernier combat... il fut difficile et pourtant avec force et résistance il a tenu jusqu'au bout.

À sa famille, à ses amis Voultains, j'adresse mes condoléances et mon amitié dans ces moments douloureux.

Pascal Terrasse

Député de l'Ardèche

Ancien Président du Conseil Général de l'Ardèche

samedi 29 octobre 2016

Enfin ! Une excellente nouvelle.

Le Centre Social a organisé une consultation auprès de la population pour se donner un nom. Le résultat est surprenant mais c'est une très bonne nouvelle, complètement en phase avec nos valeurs, il s'agit de Pierre Rabhi.

Un petit rappel :

Pierre Rabhi est l’un des pionniers de l’agriculture écologique en France. C'est aussi un auteur, philosophe et conférencier. Il appelle à "l'insurrection des consciences" pour fédérer ce que l'humanité a de meilleur et cesser de faire de notre planète-paradis un enfer de souffrances et de destructions. Devant l'échec de la condition générale de l'humanité et les dommages considérables infligés à la Nature, il nous invite à sortir du mythe de la croissance indéfinie, à réaliser l'importance vitale de notre terre nourricière et à inaugurer une nouvelle éthique de vie vers une "sobriété heureuse".

Bien sûr on félicite la majorité d'avoir radicalement changé d'optique. C'est un virage à 180° mais cela va dans le bon sens. ...à moins que ce soit un effet de communication

Pierre Rabhi est également un des initiateur du mouvement Colibris.

Extraits consultables sur le site

http://www.colibris-lemouvement.org

Les Colibris, ce sont tous ces individus qui inventent, expérimentent et coopèrent concrètement, pour bâtir des modèles de vie en commun, respectueux de la nature et de l’être humain.

Créé en 2007, Colibris se mobilise pour la construction d’une société écologique et humaine. L’association place le changement personnel au cœur de sa raison d’être, convaincue que la transformation de la société est totalement subordonnée au changement humain. Colibris s’est donnée pour mission d’inspirer, relier et soutenir les citoyens engagés dans une démarche de transition individuelle et collective.

Le mouvement Colibris : inspirer, relier et soutenir les citoyens qui font le choix d’un autre mode de vie !

L'ÉTHIQUE DU COLIBRI

Les crises écologique, économique, sociale et culturelle que nous traversons, les enjeux auxquels nous sommes confrontés sont sans précédent. La course à la croissance et aux profits illimités épuise les ressources, aliène les personnes, affame les peuples, détruit la biodiversité.

L’humanité se trouve à un carrefour. L’interdépendance du vivant étant irrévocable, nous sommes appelés, si nous voulons assurer la pérennité et l’épanouissement de l’espèce humaine sur la planète, à profondément et consciemment changer la vision que nous avons du monde et de la société.

1. Il est indispensable de changer de paradigme de société

Notre modèle de société conduit l’humanité vers l’abîme. Il est principalement fondé sur une croissance économique infinie, un prélèvement sans limite des ressources naturelles, une prédominance de l’argent et de la logique économique sur la nature et les êtres humains, le non respect des équilibres naturels, le patriarcat, l’éducation à l’obéissance, les structures de domination, la compétition, la violence.

Il est incontournable de changer l’orientation de nos activités et de nos structures sociales pour les mettre au service de la nature et des êtres humains.

2. La société c’est moi et je suis la société.

C’est mon changement qui détermine le changement du monde.

Notre organisation sociale est la traduction concrète de notre représentation du monde. Pour que nos modèles changent, nous devons individuellement voir le monde différemment et incarner au quotidien une relation harmonieuse à nous-mêmes, aux autres et à la nature.

3. Nous sommes tous liés et interdépendants

Nous sommes partie intégrante d’un écosystème vivant. Nous ne sommes séparés de rien. Détruire la nature ou nuire à des êtres humains, même à l’autre bout de la planète, revient à nous détruire nous-mêmes.

De la même façon, les enjeux écologiques, sociaux, politiques sont étroitement liés et ne peuvent être traités séparément. Notre vision doit être globale et notre action concerner tous les plans de l’être et de la société.

4. L’autonomie est l’un des fondements de la liberté

5. L’éducation est le ferment de notre rapport à nous-mêmes, aux autres et à la nature.

Le modèle éducatif actuel, fondé sur l’éducation à l’obéissance, la violence éducative ordinaire, la différence de valeur accordée à un enfant par rapport à un adulte, à une femme par rapport à un homme, et sur un système d’instruction destiné à conformer chaque enfant à un système de performance, de compétition et de domination, est l’une des sources majeures du désordre de nos sociétés…..

6. L’avenir est dans le génie de la simplicité, l’élégance de la sobriété

« Dans le futur, la plus grande performance consistera à répondre à nos besoins par les moyens les plus simples et les plus sains. » Pierre Rabhi….

7. Small is beautiful

Dans la nature, un organisme ne croît pas indéfiniment. Il s'adapte aux contraintes extérieures pour atteindre sa taille optimale : ni trop grand, ni trop petit, capable de subvenir à ses besoins et d’assurer sa pérennité. Chercher en toute structure une taille optimale, …...

8. La coopération est la condition incontournable du changement

La complexité extrême de nos sociétés et l’enchevêtrement de nos destins nous oblige, plus que jamais, à nous réunir et à coopérer pour résoudre les crises que nous traversons. ..

9. Le territoire est le lieu d’action privilégié pour amorcer la transformation

10. La joie est notre bien suprême

"La finalité humaine n’est pas de produire pour consommer, de consommer pour produire ou de tourner comme le rouage d’une machine infernale jusqu’à l’usure totale. C’est pourtant à cela que nous réduit cette stupide civilisation où l’argent prime sur tout mais ne peut offrir que le plaisir. Des milliards d’euros sont impuissants à nous donner la joie, ce bien immatériel que nous recherchons tous, consciemment ou non, car il représente le bien suprême : la pleine satisfaction d’exister.

Un jour, il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation, qui n’est pas de produire et de consommer sans fin, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes."

Pierre Rabhi

mardi 11 octobre 2016

incivilités et insécurités routières

Notre question sur les vols de voitures a très vite dérapé sur les insécurités routières....fer de lance de la majorité lors de la campagne. Mais depuis 2 ans aucun résultat tangible; vitesse excessive notamment au lieu-dit "Les Cabanes", remontées en marche arrière des rues en sens interdit, téléphone au volant, stationnements interdits et gênants....

Ce n'est pas une surprise le code de la route est très mal respecté. Quand on observe la circulation routière on voit et on subit de nombreuses incivilités, certaines très dangereuses pour autrui (vitesse excessive, téléphone au volant, ligne continue non respectée ....)

Ainsi sur la commune, d'après le Maire, les voultains se relâcheraient; vitesse excessive constatée y compris dans des rues étroites, stationnements gênants et interdits en augmentation....bref rien ne va plus malgré le doublement des effectifs de policiers municipaux. 

La suite logique aux propos du Maire serait de "resserrer les vis" ......à suivre car il s'agit également d'électeurs ! et le passage à l'acte sera très difficile......

Pour notre part, nous considérons qu'il faut d'abord créer les conditions routières pour une meilleure sécurité. Ainsi sur la commune des aménagements sont à réaliser en lien avec la population, en voici une liste non exhaustive:

- la 1ère urgence est d'appliquer la loi handicap, c'est à dire réaliser tous les aménagements urbains qui permettent aux handicapés de se déplacer aisément et sans risque. Sur ce point la commune accuse un retard considérable.

- la 2ème consiste à réaliser un réseau cohérent, global et sécurisé de cheminement piétons sur la commune. Les adeptes de la marche à pied le savent bien, la circulation piétonne n'est pas une priorité sur la commune.

- la 3ème s'adresse aux cyclistes. Quelques bouts de pistes cyclables existent mais cela ne répond pas à la problématique de sécurité des cyclistes, parfois c'est même le contraire. Ainsi le resserrement de la voirie au nord de la commune (en face des meubles Régnier) est particulièrement dangereuse pour les vélos. Il y a d'autres endroits et un travail de repérage peut être effectué avec les cyclistes (très bien représentés sur la commune par le milieu associatif)

- bien sûr les sites accidentogènes doivent être identifiés et des solutions communales doivent être proposées (ex des "Cabanes", devant les écoles ....)

- et enfin élaborer et mettre en oeuvre une politique de prévention car la répression proposée par la majorité n'a manifestement pas beaucoup d'impact.

mardi 20 septembre 2016

insécurité

Nous aurions pu intituler ce billet "sécurité" mais comme il s'agit de signaler des cas d'insécurité, nous avons usité du terme correspondant.

Nous y voici, cet été plusieurs vols de véhicules ont été évoqués sur la commune, notamment sur les places Camille Debard et Etienne Jarjeat. 

 Nous avons donc interpellé le Maire face à cette situation préoccupante en lui posant 2 questions:

- combien de voitures ont été volées précisément sur la commune ?

- quelles mesures entend prendre la majorité pour résoudre ce grave problème ?

Pour ne pas s'enliser dans des débats stériles du genre "j'ai toujours raison" nous avons précisé que nous ne souhaitions pas relancer le débat sur les caméras.

Réponses du Maire:

- pas de chiffre à communiquer, soit il ne sait pas, soit les chiffres ne sont pas avouables.

- concernant les mesures, le Maire a expliqué qu'un vol s'est déroulé sous une caméra et ainsi qu'il a été possible de voir qu'il y avait eu vol. Vous pourriez penser qu'il enfonce une porte ouverte. Chut ! ne blessons personne. Continuons. Le film, qui ne sera pas visionné à Cannes, montre des personnes non identifiables venues avec une voiture également volée. Le vol a duré moins de 10 minutes et aucune trace depuis. Bref la caméra invisible a filmé Belphégor en noir et blanc et nous n'en saurons pas plus.

En conclusion le Maire va proposer une augmentation du nombre de caméras ! comprenne qui pourra.

mardi 13 septembre 2016

sphère publique, sphère privée

Au conseil municipal du 12 septembre un échange stérile, encore un, a mis en évidence de grosses lacunes pour certains. Certains élus de la majorité ne font pas la différence entre la sphère publique et la sphère privée.

Comme le billet précédent le démontre des propos indécents ont été tenus lors du conseil du 4 juillet.

Rappelons le, ou apprenons le, une séance de conseil municipal se situe dans la sphère publique. C'est à dire que les personnes qui siègent au conseil représentent la population dans un lieu qui est public; la salle du conseil. Quand un élu s'exprime il le fait en tant que représentant des électeurs qui lui ont donné leur voix, il ne le fait pas par motivation ou intérêt personnels. Ainsi donc, quand un élu traite un autre élu "d'imbéciles" (propos tenus lors du conseil du 4 juillet) il engage ses électeurs. De tels propos ont alors un sens très fort et les électeurs représentés n'ont pas donné mandat à traiter d'imbéciles les élus de l'opposition. 

En dehors des lieux de représentation publique, par exemple lors d'un bavardage entre personnes, des mots plus ou moins sympathiques peuvent être échangés. Mais là ils n'engagent que des personnes privées, à elles d'assumer leur relation, ce n'est pas une affaire publique; elle concerne donc la sphère privée.

Nous espérons, bien évidemment, que le mélange des genres cessera ...mais reconnaissant qu'il est désespérant de constater que les connaissances basiques ne soient pas assimilées. Par ailleurs cette confusion entre sphère privée et publique est inquiétante pour l'avenir de la commune car elle peut conduire à d'autres écarts.

lundi 12 septembre 2016

Conseil municipal du 12 septembre

Déclaration relative au conseil municipal du 4 juillet 2016 (lue au conseil du 12, à l'attention de la majorité)

Lors du dernier conseil Mr Valette, élu d'opposition, vous a interrogé au sujet de la subvention versée au Rugby (club ROC)

25 000 € ont été versés à ce club alors que celui-ci était dans de graves difficultés financières qui hypothéquaient gravement son avenir. Nous vous avons fait part de notre désapprobation concernant ce versement. En effet des informations circulaient sur l'avenir du club et nous pensons que vous auriez dû être prudent avant de lâcher cette subvention. Il pourrait s'agir d'un abus de confiance.

D'autant plus que sur un sujet équivalent, malgré une convention qui vous engage, nous remarquons que vous n'avez pas versé la subvention à la fédération MJC Rhône-Alpes car celle-ci rencontre des difficultés financières (liées pour partie aux ruptures des conventions décidées par les nouvelles municipalités élues en 2014).

Vous avez tenté d'expliquer qu'il y avait eu des magouilles dans la fusion des clubs de rugby de Valence et de Romans, en expliquant que vous étiez victime d'un stratagème politique. Aucun d'entre nous n'a compris de qui il s'agissait et pourquoi.

Pourtant il suffisait de dire que la municipalité avait été abusée et qu'une procédure serait engagée. Pourquoi ne pas le faire ? Et ne pas le dire ? Reconnaître ses erreurs serait pour vous impossible ? Ce qui aurait certainement évité que les échanges dérapent.

En effet ne sachant pas donner la réponse appropriée à nos questions le ton est monté, sans que vous, Monsieur le Maire, soyez en capacité de l'apaiser. Dans ce brouillamini nous avons finalement posé la question « vous nous prenez pour des imbéciles ? » Vous avez clairement affirmés par deux fois que nous étions des imbéciles. Nous avons alors quitté la salle car de tels propos sont intolérables et inexcusables.

Bien sûr la moindre des choses serait de présenter des excuses.

Enfin, le plus surprenant de cette affaire, réside dans le compte-rendu qui en a été fait dans le document officiel « compte-rendu du Conseil municipal » Celui n'est pas basé sur des faits, il se permet des interprétations déplacées et qui n'ont pas leur place dans un compte-rendu officiel de conseil municipal. Il y a ici une confusion des genres démontrant soit une méconnaissance manifeste de la gestion municipale, soit une volonté de manipuler l'information, peut-être les deux. N’oublions pas que les conseils municipaux, à votre initiative, sont enregistrés. Comment donc expliquer cette interprétation manipulée des faits ?

Peut-être faut-il lier ceci avec votre menace de censurer nos prochains articles sur le magazine municipal si ceux-ci ne vont pas dans votre sens ? Vous avez même parlé de « délation » à propos de nos articles. Aucune trace de ce terme dans le compte-rendu...c'est pour le moins curieux.

Il convient donc de retrouver le sens de la chose publique par des débats maitrisés, c'est un de vos rôles, à vous de l'assumer pour l'intérêt de la commune.

Bien évidemment notre demande va de soi ; reprendre le dernier compte-rendu pour qu'il soit conforme aux faits et uniquement aux faits.

En conclusion, vous avez élu depuis deux ans, c'est le verdict des urnes. Il est temps désormais d'adopter des fonctionnements qui démontrent à la population que les pratiques de notre démocratie républicaine sont bien intégrées. C'est pourquoi nous proposons qu'une charte déontologique des élus soit adoptée en cohérence avec la loi du 31 mars 2015.

signé

Les élus de l'opposition

Héloïse Lefort

Nicole Philippon

Thierry Abrial

Marc Bolomey

Franck Valette

Yvon Vialar

quelles sont les réponses données par le Maire ?

1- aucune excuse ne sera présentée.

2- le compte-rendu, particulièrement erroné et interprété, ne sera pas repris

3- quant à la charte déontologique "peut-être ben, on peut faire ça sur le coin d'une table" ....et pourquoi pas entre 2 apéros ?

dimanche 17 juillet 2016

Qu'est devenu l'esprit du 11 janvier suite à l'attentat de Nice ?

3 jours de deuil national décrété avec une minute de silence observée sur le parvis des Mairies le lundi 18 juillet. C'est la moindre des choses que puisse faire une nation et sa population concernant ce drame.

Or qu'avons-nous vu  sur la commune de La Voulte durant ce deuil ?

Ceci, pris en photo le samedi 16 juillet, organisé par la commune

Incompréhensible ! des amusements organisés par la municipalité.

pourquoi n'ont-ils pas été reportés (ce qui ne veut pas dire annulés) ? 

nb: ce constat est assez répandu. Plusieurs communes n'ont pas reporté leurs festivités, alors que lors des attentats de Charlie Hebdo il y eut une unité nationale dans le deuil et le recueillement.

Nous ne comprenons pas. 

Car il s'agit de rendre hommage, de s'associer à la douleur des familles  et de faire un deuil. Car après le deuil et le recueillement la vie continue. Cela ne veut pas dire arrêter de vivre, ni de rire, ni de partager de bons moments avec des amis. Prendre le temps du recueillement ne serait plus à la portée de la population ...et donc de l'électorat ? Quelles sont les motivations réelles ? Que sont finalement ces 84 morts ? 

Bien sûr on entend déjà les arguments du type:

N'est ce pas que souhaiteraient les terroristes islamistes? 

Nous enfermer dans la peur ?

Donner raison à ceux qui veulent nous empêcher de vivre ! Qui remettent en cause notre culture et nos valeurs.

Et puis d'autres élus, certains avec des mandats nationaux, feraient de même. L'exemple vient d'en haut, surtout quand il est négatif.

Bref les justifications classiques des manipulateurs...qui, parfois embarrassés, se sont crus obligés de le justifier pas des arguments que l'on peut qualifier de populistes. Comme si le degré de résilience de la classe politique, au diapason de celui de l’opinion, et sa capacité à résister à l’attrait de l’exploitation politicienne reculaient à chaque attaque terroriste.

samedi 16 juillet 2016

Nice

Encore un horrible attentat, 84 morts dont des enfants, le jour du 14 juillet fête nationale qui consacre nos valeurs républicaines.

Nous exprimons notre solidarité aux victimes. Nous nous associons à la douleur des familles et de leurs proches.

Il nous paraît fondamental de rendre hommage aux victimes, nous nous associons au deuil décrété par le gouvernement. Par décence et respect il nous paraît essentiel de marquer ce deuil et s'abstenir de faire la fête....et sans chercher des excuses.

A travers cet horrible attentat se sont les principes les plus sacrés de notre démocratie qui sont atteints. 

Il importe de le réaffirmer avec force et détermination, sans crainte ni réserve d'aucune sorte, sous peine de renoncer à ce que nous sommes, sous peine de renoncer aux valeurs essentielles de liberté, fondatrices de notre démocratie; la liberté qu'elle soit individuelle ou collective, la liberté de penser, la liberté d’opinion, la liberté d'écrire, la liberté de dessiner...la liberté d'expression.

Ces principes et ces valeurs ne sont pas celles d'une communauté ou d'un camp particulier, mais précisément le socle commun sur lequel se fonde la coexistence de tous et l'avenir de notre société.

mardi 12 juillet 2016

Réunion municipale sur la problématique des moustiques Tigre.

Dérèglement climatique et augmentation continue des transports (automobile et aérien) sont les deux principales causes de l'invasion de ce moustique.


Le tigre s'est installé en Ardèche durablement, notamment sur l'axe Rhodanien. Ses effets sont notables y compris sur les hauteurs pourtant éloignées du Rhône.

Face aux mécontentements de la population la municipalité a organisé une réunion publique à l'instar d'autres communes.

Impuissante à gérer ce problème, la majorité a néanmoins proposé ses solutions … simplistes, faisant croire qu'elle savait gérer ce problème.

Son idée est de combler les « survivances » des lônes, c'est à dire des « mares » résiduelles situées non loin du Rhône. Comme celles-ci sont situées en zone protégée (Natura 2000) La municipalité n'a pas  l'autorisation  de le  faire. Elle propose donc aux Voultains de signer une pétition….contre l'Europe ? Les technocrates ? L’État ?...à qui ils   attribuent  la responsabilité des maux de la société et donc des moustiques. Depuis 2014 nous avons bien compris le fonctionnement de la majorité. Par opposition « au système » ils proposent  des solutions qui appellent au bon sens populaire et à la simplicité. Ces solutions qu'ilproposent  sont présentées  comme applicables immédiatement et émanant d'une opinion publique qu'ilprésentent  comme  unanimement consentante.

Stratagème politicien tortueux ; il s'agit d'attribuerà d'autres la responsabilité de ce problème et d'en ressortir auréolé comme « ceux  qui  ont compris  le  peuple et qui agissent pour son intérêt »

D'autant plus tortueux que ce comblement n'aura aucun effet et que les élus de la majorité le savent.

L'île de la Réunion s'est sortie il y a quelques années d'une crise sanitaire grâce à l'action combinée des habitants et des pouvoirs publics. Il n'était pas question d'opposer les uns aux autres par le biais de pétitions.

apprenons d'abord à connaître ce moustique !

Le moustique tigre apprécie particulièrement l’environnement humain et colonise surtout les environnements urbains et péri-urbains. C'est pourquoi le moustique tigre établit le plus souvent ses quartiers chez des particuliers, dans de petites réserves d’eaux stagnantes. Une fois installé dans votre jardin, il est très difficile de l’en déloger.

Dans ces environnements, le moustique tigre utilise toutes sortes de récipients et réservoirs artificiels d’eau (vases, pots, sous-pots, jouets d’enfants, bidons, gouttières, toits plats mal drainés,… ) pour y déposer ses larves. Il s’agit généralement de toutes petites réserves d’eau stagnante.

Pour lutter efficacement contre le moustique tigre, il est nécessaire de procéder selon plusieurs axes. Il n’y a pas UNE solution miracle, mais c’est la combinaison de plusieurs actions ou dispositifs qui vous permettra de profiter à nouveau de votre jardin aux heures où il attaque (matin et fin d’après-midi généralement).

Car le moustique tigre est actif de jour et surtout dehors.

Le moustique tigre pique principalement le jour, et particulièrement au lever du jour et à la tombée de la nuit. Ce moustique reste généralement en dehors de la maison, dans les zones fraîches et humides, et à proximité des abris où il peut se cacher pendant les heures chaudes de la journée

Pour vous protéger, la mesure la plus importante à prendre est d’éliminer de votre entourage toute source d’eau stagnante. Privilégiez également le port de vêtements longs, amples et clairs (le moustique-tigre et attiré par le noir).

Le Moustique tigre est plutôt casanier. Il reste à proximité des maisons, et n’a un rayon d’action que d’une centaine de mètres. S’il y a des moustiques chez vous, c’est donc qu’il y a des lieux de ponte non loin ! C'est pourquoi l'idée de combler les mares est absurde….imaginez les moustiques se rassemblant en escadrille, comme les avions de chasse, pour fondre sur le Voultain dégustant son apéritif à 19h. Ils doivent de plus être ravitaillés en vol car les attaques se déroulent sur des lieux très éloignés comme les terrasses des restaurants.

Le moustique-tigre apprécie particulièrement la végétation dense (haies, massifs, arbustes, bambous) pour s’abriter de la chaleur durant la journée. Il se pose principalement entre 0 et 3 mètres de hauteur, au dessous des feuilles. On le retrouve également dans les zones d’ombre, les zones fraîches, humides et à l’abri du vent.

Comme vous l’avez compris, le premier remède consiste à éliminer toutes les eaux stagnantes de votre jardin et vérifiez les points suivants :

  • Si vous avez des récipients, seaux, bidons, pots, tonneaux, arrosoirs, pneus, jouets d’enfants, etc., trouvez un moyen pour les supprimer, de les couvrir, ou retournez-les

  • Si vous avez des réservoirs d’eau de pluie, couvrez-les d’une moustiquaire, en veillant à ne laisser aucun trou (les moustiques ne doivent pas pouvoir accéder à l’eau)

  • Vérifiez que vos gouttières ne comportent pas de zone non drainée

  • Videz après chaque pluie et chaque arrosage les récipients que vous n’avez pas pu supprimer

  • Vérifiez sous vos terrasses en bois qu’il n’y ait pas de petites flaques qui subsistent plusieurs jours après les pluies, voire tout l’été !

  • Taillez vos bambous juste au-dessus du nœud pour éviter l’accumulation d’eau, ou coupez-les à la base.

  • Éclaircissez vos massifs de plantes pour qu’ils ne deviennent pas des « cachettes à moustiques »

  • Évitez de planter trop près de la maison

  • Évitez les plantes grimpantes sur la maison

  • Arrosez vos plantes au pied, éviter le feuillage

  • N’entreposez pas des plaques de tôle, plaques de contreplaqué, de planches de bois dans un endroit frais et humide

  • Si vous avez un bassin d’agrément, introduisez-y des poissons, qui mangeront les larves de moustiques

C'est probablement très contraignant, mais rappelez-vous que chaque réceptacle laissé intact pourra donner naissance à plusieurs centaines de moustiques 48 heures plus tard !

dimanche 10 juillet 2016

Dérapage ce lundi 4 Juillet

Il ne s'agit pas d'un accident de circulation. 

Lundi en séance du conseil municipal de La Voulte, des propos intolérables ont été tenus.

En fin de séance du conseil les questions diverses sont abordées.

Mr Valette élu d'opposition a interrogé la majorité au sujet de la subvention versée au Rugby (club ROC)

25 000 € ont été versés à ce club et celui-ci a été placé en liquidation judiciaire juste après. Les élus de l'opposition ont fait part de leur désapprobation concernant cette subvention versée en pure perte. Pourtant des informations circulaient sur l'avenir du club et la majorité aurait du être prudente avant de lâcher cette subvention. Il pourrait s'agir d'un abus de confiance.

La majorité pour se dédouaner a tenté d'expliquer qu'il y avait eu des magouilles dans la fusion des clubs de rugby de Valence et de Romans. Le maire a même expliqué qu'il était victime d'un ennemi politique. Personne n'a compris de qui il s'agissait et pourquoi...tentative de détourner les questions ?

Pourtant il suffisait de dire que la municipalité avait été abusée et qu'une procédure serait engagée. Pourquoi ne pas le faire ?

Finalement, ne sachant pas justifier cette perte considérable d'argent, le maire agacé a voulu avoir le « dernier mot ». Le ton est monté. 

À la question des élus de l'opposition « vous nous prenez pour des imbéciles ? » le maire ayant manifestement perdu patience leur a répondu qu'ils étaient des imbéciles. Les élus de l'opposition ont alors quitté la salle.

Bien sûr la moindre des choses serait de présenter des excuses….avant qu'elles soient demandées officiellement.

Pour conclure, en forme de clin d'oeil humoristique, une caméra pourrait être installée en salle du conseil. Ainsi la population pourrait assister aux séances ...animées du conseil.

mardi 5 juillet 2016

Budget 2016

3 mois déjà que le budget a été voté.

Dans le cadre du cycle budgétaire nous avions fait des propositions. Depuis nous nous sommes abstenus de tout commentaire car la promesse de travailler nos propositions avait été faite en séance du conseil. Conscient de la difficulté à mettre en oeuvre immédiatement ce travail nous avons attendu.....attendu. 

 Rien n'est venu, même pas un signe. Finalement cette promesse n'était qu'un stratagème pour se sortir de ce mauvais pas (face à la presse et à la population) car la médiocrité des orientations de la majorité était flagrante.

Résumé de nos propositions:

1- le chômage de masse est le problème principal de la commune.

Les chiffres communaux sont effrayants ; plus de 500 chômeurs dont une part importante sans aucun statut. Sont touchés en particulier les moins de 40 ans et les femmes.

Il est donc nécessaire de prendre la bonne mesure de ce problème d'autant plus que des entreprises quittent la commune:

- suite au vote de la loi ATD quart-monde en décembre 2015 la commune doit se porter volontaire pour ce dispositif.

dispositif ATD : ATD quart-monde a proposé une initiative appelée « territoire zéro chômeur » Celle-ci propose d'attribuer différemment la totalité des aides pour soutenir les chômeurs longue durée en proposant à toute personne privée durablement d’emploi et qui le souhaite, un emploi en contrat à durée indéterminée au SMIC, à temps choisi, et adapté à ses compétences

- le foncier est rare sur la commune => Proposer que CAPCA acquière les terrains non utilisés afin d'installer une entreprise spécialisée dans les énergies renouvelables (ou les économies d’énergie)

- développer les programmes d'insertion par l'emploi => CAPCA

2- Préparer l'avenir, s'adapter aux évolutions.

La COP21 engage tous les pays de la planète pour contenir le réchauffement climatique, ce qui implique des actions y compris locales. Tout ne dépend pas de l’Etat, chacun doit prendre sa part.

nos propositions:

- réaliser un diagnostic thermique de toutes les habitations communales.

- mettre en place un dispositif d’aide à la rénovation thermique des logements

- réaliser un schéma simplifié des déplacements doux, en priorité ceux qui conduisent aux écoles

- relancer Agenda 21 (initier par Bruno Dupuis)

3- santé publiqueet solidarité

3-1 La commune est concernée directement par la POLLUTION et les différents risques (naturels, technologiques….)

En premier il s’agit d’arrêter les pesticides sur la commune et prévoir les moyens de remplacement (chantier insertion par exemple) ; sont concernés les services communaux et les exploitants.

3-2 Maison intercommunalede santé (cadre CAPCA par exemple)

3-3 Alimentation bio à la cantine ; tendre sur la durée du mandat vers le 100 % bio et le local

un débat peut être organisé avec la population

3-4 Plan d'accessibilité à mettre en oeuvre d'urgence

Nos propositions en détail

lundi 4 juillet 2016

Hommage à Michel Rocard, par Claude Laréal

Cliquez ici par Claude Laréal

vendredi 26 février 2016

Communiqué de presse des élus de l'opposition suite au conseil municipal du 22 février 2016

Lundi 22 février le conseil municipal de La Voulte devait débattre des orientations pour l'année 2016. 

Le Débat d'Orientation Budgétaire est un élément majeur de la vie démocratique d’une collectivité. Les grandes orientations budgétaires, les engagements pluriannuels y sont débattus.

Il se déroule dans un cadre juridique bien précis. Ce 22 février ce cadre n’était pas respecté car aucun document ne nous a été transmis, ceci rendant impossible le débat démocratique.

Nous dénonçons ces pratiques qui conduisent à l’opacité et à des dérives dangereuses.

C'est aussi un mauvais signal sur la réalité de la gestion municipale, sur le manque de rigueur de l’équipe en place.
Nous, les conseillers de l'opposition, avons proposé une solution raisonnable : un report.
Le maire, pensant qu’il pouvait se soustraire à cette obligation légale, a maintenu ce débat.
Face à ces conditions antidémocratiques, nous avons pris la décision de quitter le Conseil municipal. 

Nous ré-affirmons que les élus ne peuvent pas transiger avec les règles démocratiques.

C’est pourquoi, nous demandons que le débat budgétaire soit à nouveau organisé dans le cadre légal qui est le sien.

suite !

La majorité été dans l'obligation de ré-organiser un débat d'orientation budgétaire comme le stipule les textes de loi.

mardi 23 février 2016

opacité ou incompétence ?

Lundi 22 février le conseil municipal de La Voulte devait débattre des orientations pour l'année 2016. 

Ce débat, appelé Débat d'Orientation Budgétaire (DOB), extrêmement important pour la commune doit se dérouler dans le cadre défini par la loi (voir ci-dessous)

Dans le dossier de convocation le paragraphe consacré au DOB était vide, une feuille blanche !

En l'absence de documents préparatoires aucun débat ne peut se tenir; cette procédure de la "feuille blanche" est illégale. Les conseillers de l'opposition ont vainement tenté de l'expliquer, un report aurait été souhaitable et il a été proposé par l'opposition.

Mais le Maire et son équipe, par un vote à l'unanimité des élus de la majorité, en ont décidé autrement.

Se considèrent-ils au dessus des lois ?


La loi:

Afin de pouvoir utilement débattre des orientations générales du budget, les membres de l'organe délibérant doivent disposer d'une information complète et suffisamment détaillée. À cet effet, conformément aux dispositions des articles L. 2121-12, L. 3121-19 et L. 4132-18 du code général des collectivités territoriales, les membres de l'organe délibérant doivent être destinataires, préalablement à la séance au cours de laquelle se tiendra le débat d'orientation budgétaire, d'une note explicative de synthèse dans les communes de 3 500 habitants et plus. L'absence de communication aux membres de l'assemblée délibérante d'une note explicative de synthèse ou d'un rapport relatif au débat d'orientation budgétaire constitue un vice revêtant un caractère substantiel.

L'absence de communication aux membres de l'assemblée délibérante d'une note explicative de synthèse ou d'un rapport relatif au débat d'orientation budgétaire constitue un vice revêtant un caractère substantiel et justifie l'annulation de la délibération d'adoption du budget primitif (TA Lyon 9 décembre 2004, Nardone). 

de même, lorsque la note explicative de synthèse communiquée n'est pas suffisamment détaillée, notamment si elle ne comporte pas d'éléments d'analyse prospective, ni d'informations sur les principaux investissements projetés, sur le niveau d'endettement, sur son évolution et sur l'évolution des taux de la fiscalité locale, le débat sur les orientations budgétaires doit être regardé comme s'étant tenu sans que les membres de l'assemblée délibérante aient bénéficié de l'information prévue par les dispositions législatives applicables. Cette circonstance constitue une irrégularité substantielle de nature à entacher d'irrégularité la procédure d'adoption du budget primitif


Au final, 

Entre les promesses de la campagne électorale et la réalité beaucoup de questions se posent:

S'agit-il d'opacité ? c'est à dire est-ce un choix délibéré de la majorité pour limiter le débat, voir l'éviter ?

Peut-on considérer une feuille blanche comme un acte transparent ?

S'agit-il d'incompétence ? Est-ce une conséquence du favoritisme qui a conditionné tous les recrutements depuis 2014 ? 

lundi 18 janvier 2016

Fraternité, solidarité

La pauvreté serait-elle un choix ? 

C'est ce que l'on pourrait conclure des attitudes de la majorité. Durant la campagne électorale cette majorité a affirmé haut et bien fort qu'il y avait trop de cas sociaux ! Nous sommes d'accord sur ce constat, il y a trop de personnes dans la pauvreté....mais totalement en opposition sur les actions à mener.

Pour nous la pauvreté n'est pas un choix. C'est la conséquence des accidents de la vie (chômage, événements familiaux ...etc) et d'une situation économique qui n'en finit pas de se dégrader depuis 30 ans. La pauvreté n'est pas un choix que l'on ferait comme on achète une bagnole. Nous considérons donc que ceux qui en sont victimes doivent être aidés.

Ce n'est pas le choix de la majorité de droite. Elle considère que les aider ne les aident pas en vertu de l'expression "aide toi et le ciel t'aidera" ... comme si la cause de la pauvreté se trouvait chez les pauvres eux-mêmes. De plus, cette posture est confortable car elle permet à la municipalité de ne rien faire...."projet" qu'elle maîtrise d'ailleurs à merveille.

Pour preuve, l'association " habitat et humanisme" dispose de plusieurs logements sur la commune pour venir en aide aux victimes des aléas de la vie. Devinez quelle est l'attitude de la majorité ?

"nous ne voulons pas de cas sociaux sur la commune" 

Attitude intolérable qui doit être dénoncée, on ne choisit pas d'être pauvre comme certains choisissent d'acheter de grosse berline Allemande. 

http://www.habitat-humanisme.org

jeudi 7 janvier 2016

Prix nobel d'ignorance économique à La Voulte ?

Le chômage est un problème de fond sur la commune.

Ce sont les mêmes causes que dans les bassins industriels du Nord de la France; des industries qui employaient une main d'œuvre ouvrière nombreuse et puis avec les progrès techniques et technologiques les gains de productivité ont été énormes. Le nombre d'emplois ouvriers a donc considérablement baissé sur la commune. Ce qui explique pour partie l'augmentation du chômage.

Par ailleurs le contexte de la crise économique actuelle (qui date de la 1ère crise pétrolière en 1973) transforme le chômage lié au progrès technique en phénomène de masse, malheureusement durable.

La majorité actuelle dans ses excès habituels de fanfaronnades fait croire à qui veut bien l'entendre que "elle" a pris le problème "à bras le corps" ....eux qui n'ont aucune expérience réussie de reprise ou de direction d’entreprises, eux qui n’ont pas de connaissance dans ce domaine, seraient capables de résoudre un grave problème alors que d'autres, connus pour leur compétences, s'y sont cassé les dents. 

Ces excès fanfarons feraient sourire s'il ne s'agissait pas d'un problème qui menace l'équilibre de la société, et en particulier sur la commune. 

Examinons la réalité actuelle, la majorité a expliqué qu'elle allait créer 100 emplois sur la commune sur un projet lancé par l’équipe précédente. Enfin plus exactement une entreprise va créer 100 emplois. La majorité ne maitrise rien si ce n’est de vendre un terrain à un prix « d’amis » ! 

A chaque question précise pour connaître le nombre de Voultains concernés ....le maire vitupère en dénigrant les élus de l'opposition qui n'auraient rien fait à leur époque…peut-on imaginer que des élus (quelle que soit leur appartenance politique) ne se préoccupent pas du chômage ? comment peut-on imaginer que des élus ayant des enfants, des amis, des parents … en recherche d’emplois puissent ne pas se préoccuper du chômage ? en vérité ces accusations démontrent que les élus de la majorité ont découverts bien tardivement les dossiers municipaux, à croire qu’ils ne connaissaient pas la commune ni ne lisaient la revue municipale ! 

Ne sachant que répondre aux questions de l’opposition, ils ont même déclarés qu’ils n’avaient pas trouvé les dossiers en mairie alors qu’ils suffisaient de compulser les revues municipales et les compte-rendus des conseils municipaux !

Comme le lecteur peut le voir on progresse dans les échanges positifs et donc dans la voie de la raison !

Pour bien comprendre que la majorité ne sait pas de quoi il s'agit, quand on parle de création d'emplois, il suffit de se promener sur le parc industriel de la commune. Actuellement 2 gros chantiers sont en cours; la réhabilitation du site SOVADEC lancée sous le mandat précédent et la reconstruction du site "Moulin de la Chaume". 

 Que voit-on, sur la zone ?

Des véhicules immatriculés en Pologne, Espagne, Roumanie.....tous les salariés de l'Europe travaillent sur ce site. Certes le cosmopolitisme (être "citoyens du monde") est sympathique, positif et enrichissant, mais ici on comprend bien que ce ne sont pas des Voultains qui travaillent sur la commune, ni des ardéchois ...etc.

Par ailleurs, si d'aventure vous souhaitez connaître les rémunérations vous seriez surpris de découvrir que les niveaux de salaires sont globalement équivalents à ceux des salariés hexagonaux.

Bien sûr on va nous expliquer que "c'est à cause de l'Europe et des travailleurs détachés" Mais ce type d'explication démontre que la majorité n'y connait rien, ne maitrise rien du tout ... et quand ça tourne vinaigre, accuse les autres de tous les maux….Eux sont sur la voie de la vérité et ils se permettent de dénigrer, persuadés de détenir la seule vérité ! 

 On peut d'ores et déjà conclure que les 100 emplois promis.....seront une grande "arnaque" pour les Voultains. Et pourtant une cellule emploi « maison » est là pour aider les Voultains (une doublure de pôle emploi) 2 adjoints s’y consacrent et un agent administratif y est détaché. Mais ont-ils anticipé le besoin de formation des chômeurs de la commune ? 

Bon on va se dire que d’autres personnes auront la chance de décrocher un emploi. Mais où ces personnes iront-elles vivre ? A la Voulte pour éviter les trajets longs et coûteux ? Bien sûr que non ! La majorité a arrêté un programme de construction de logements qui pouvaient permettre d’augmenter la population voultaine et donc, entre autres, percevoir de nouvelles recettes fiscales, faire vivre le commerce local, augmenter le nombre d’enfants scolarisés, etc. Belle leçon de vision sur du long terme du développement d’une commune !

Pour conclure la commune a besoin d'une nouvelle dynamique de développement pour amorcer un changement et non pas un retour vers les souvenirs d'antan....le passé ne se transforme pas en futur comme le père Noël de la commune le fait croire !

samedi 19 décembre 2015

attribution du Prix Pinocchio

Nous avons le plaisir de vous informer que le prix Pinocchio 2015 a été décerné à Mr le Maire de La Voulte et chasseur de pigeons ramiers.

Le comité d’attribution a voté ce choix à l’unanimité des voix plus une !

Celle d'un pigeon veuf ayant survécu aux massacres du col de l'escrinet.

L’heureux gagnant a réalisé un sans-faute:

- sur le dossier de la friche SOVADEC, le gagnant a systématiquement masqué ou dénigré le travail réalisé par les élus des autres mandats (2001 à 2008, 2008 à 2014) Il a également déformé outrageusement les propos des élus de l’opposition sur ce sujet.

- toujours sur ce dossier le gagnant brade la parcelle du site, il promet également la création de 100 emplois pour les voultains

- il utilise de façon systématique un véhicule municipal alors qu’il dispose d’une indemnité

- il affiche un apolitisme de bon aloi alors qu’il soutient systématiquement les listes de la Droite (élections départementales et régionales)

- …..

Face à ce cumul le comité attribue la note maximum de 3 Pinocchios.....félicitations !

- page 2 de 4 -